Chirurgie du thorax et des membres

Chirurgie réparatrice Tumeurs cutanees Chirurgie de la face Reconstruction mammaire

reconstruction thorax, pectus excavatus, asymétrie thorax, seins asymétriques, seins scoliose, lipostructure thorax, prothèse thorax, prothèse mollet, prothèse de mollet, prothèse de mollet lyon, pied bot prothèse, lipostructure jambe, reconstruction jambe, lambeaux jambe
Chirurgie reconstructrice du thorax et des membres à Lyon et Lausanne. Dr Jean-Marc Torossian, chirurgien plasticien, spécialiste de la chirurgie réparatrice des malformations du tronc et du mollet. 

La chirurgie réparatrice du thorax et des membres

Pectus excavatus – Lipofilling – Atrophie de mollet  Prothèses – Lambeaux de couverture

 

Les techniques de réparation du thorax ou des membres font appel à toutes les techniques de réparation de la chirurgie plastique.

Le lipofilling ou les prothèses pour corriger les déformations du thorax.

Le lipofilling pour les séquelles de cicatrices atrophiques ou adhérentes des membres.

Les prothèses de mollet pour corriger un mollet atrophique congénital.

Les greffes de peau et les lambeaux de couverture des membres. Ces lambeaux peuvent être locaux, locorégionaux ou microanastomosés.

La chirurgie reconstructrice a énormément progressé en fiabilité et en reproductibilité de résultat. Elle permet de sauver des membres et trouve toute sa place au sein des autres disciplines chirurgicales.

Déformation du thorax

Le pectus excavatus correspond à une déformation du thorax. Il peut être associé à une scoliose. Cette déformation est le plus fréquemment unilatérale mais parfois bilatérale.

Les déformations modérées de la cage thoracique sans incidence ventilatoire peuvent être prises en charge par un lipofilling.

Chez l’homme :

La déformation en regard du sternum est à l’origine de complexes importants avec une appréhension à se mettre torse nu. Une lipostructure permet de corriger le volume. C’est un procédé élégant, sans cicatrice visible qui permet d’obtenir d’aussi bons résultats que les prothèses « surmesure » sans les inconvénients ( cicatrice, déplacement de l’implant).

Chez la femme :

La déformation thoracique se traduit plus par une asymétrie de la poitrine sans que le volume des glandes mammaires soient différents. Dans ce cas, une mammoplastie d’augmentation avec des implants mammaires d’un volume différent est envisageable.

Les déformations sternales  sont généralement plus visibles quand elles sont associées à une ptôse mammaire. Un lifting des seins permet de corriger et d’obtenir un décolleté quasi normal.

Prothèses et plastie d’augmentation des mollets

Les demandes de correction du volume des mollets peuvent être réparatrices. Une atrophie des mollets peut être consécutive à un pied bot, une séquelle de poliomyélite ou d’hémiplégie. Ces déformations sont le plus souvent asymétriques avec une gêne psychologique et fonctionnelle importante.

Le galbe du mollet est le paramètre essentiel de la beauté des jambes. Trois muscles galbent le mollet et lui donnent du relief :
– Les jumeaux : ce sont deux muscles superficiels, situés à l’intérieur et à l’extérieur du mollet, qui ont un rôle d’extenseur du pied et interviennent légèrement dans le rôle de fléchissement du genou.
– Le soléaire : il s’agit d’un muscle profond, partiellement recouvert dans sa partie haute par les jumeaux, qui sert principalement pour conserver la stabilité du corps.

Le déficit de volume est le plus souvent dans la loge interne ou médiale ( atrophie du muscle jumeau interne). Il existe deux types d’implants qui correspondent à chacune des loges.

prothèse de mollet, pied bot prothèse, lipostructure jambe, reconstruction jambe, lambeaux jambe

Prothèse de mollet de la loge interne de la jambe gauche à la suite d’une atrophie congénitale, résultat à 10 ans.

Avant l’intervention :

Le docteur Torossian examinera vos mollets en prenant des mesures étagées pour choisir les implants nécessaires.

Deux consultations de chirurgie sont obligatoires avant tout acte de chirurgie esthétique. Elles permettent un délai de réflexion nécessaire avant de valider tout ces choix.

Type d’anesthésie :

L’intervention se pratique sous anesthésie générale.

Hospitalisation :

L’intervention nécessite habituellement une hospitalisation de 2 jours.

Intervention : 

Le docteur Jean-Marc Torossian vient vous voir avant l’intervention et fera les dessins préopératoires, dans votre chambre à la Clinique du Parc à Lyon ou à la Clinique de Montchoisi à Lausanne.

L’intervention débute par une incision placée dans le pli situé à l’arrière du genou. Les implants peuvent être introduits dans les loges réalisées. Le positionnement est rétrofascial (et non pas sous-cutané), c’est-à-dire derrière l’enveloppe aponévrotique de la jambe, au contact même des muscles jumeaux, afin de rendre la prothèse invisible. Un drain est mis en place. C’est un dispositif destiné à évacuer le sang qui pourrait s’accumuler autour des prothèses.

En fin d’intervention, un pansement « modelant » est réalisé avec un bandage élastique ou bien des bas ou chaussettes de contention sont mis en place avant le réveil.

L’intervention dure 1 heure par côté.

Les suites opératoires :

Les suites opératoires peuvent parfois être douloureuses les premiers jours, notamment lorsque les implants sont de gros volume. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs, sera prescrit pendant quelques jours. Un oedème (gonflement) et des ecchymoses (bleus) et une gêne à la marche sont fréquents les premiers temps.

  1. La reprise de la marche est possible et souhaitable dès le lendemain avec des cannes anglaises.
  2. Le premier pansement opératoire est changé au moment de la sortie, il est renouvelé tous les 2 jours.
  3. Il convient d’envisager une convalescence avec interruption d’activité d’une durée de quinze jours.
  4. Il est conseillé d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité sportive.

Le résultat :

Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour apprécier le résultat définitif. C’est le temps nécessaire pour que les mollets aient retrouvé toute leur souplesse et que les prothèses se soient stabilisées.

L’intervention aura permis une amélioration du volume et de la forme des mollets. Les cicatrices sont habituellement très discrètes. Le gain de volume du mollet a une répercussion sur la silhouette des jambes, permettant une plus grande liberté vestimentaire. Au-delà de ces améliorations physiques, le recouvrement d’une silhouette avantageuse a souvent un effet très bénéfique sur le plan psychologique.

Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Si vos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction.

Stabilité du résultat

Indépendamment de la durée de vie des prothèses (voir plus loin) et exception faite de la survenue d’une variation importante de poids, le volume des mollets restera stable à long terme.

Lipostructure des membres inférieurs :

La lipostructure est très utile pour combler un tissu sous cutané déficient soit par une dépression post chirurgicale ( ablation d’une tumeur), post traumatique avec une cicatrice adhérente à l’os ou iatrogène après une infiltration de corticoides.

La graisse apportée constitue une interface qui permet à la peau de retrouver un volume et une mobilité avec une réduction du risque d’ulcération.

Ce coussinet permet de réduire les douleurs notamment en regard de la crête tibiale ou du pied. C’est particulièrement utiles pour les skieurs de très haut niveau qui souffrent des appuis sur la crête tibiale.

 lipostructure, prothèse mollet, jambe, chirurgie plastique, chirurgie réparatrice lyon,

Lipostructure de la face antérieure de la jambe chez une skieuse de coupe du monde

En savoir plus sur la technique avec la fiche sur la lipostructure.

Les lambeaux des membres inférieurs : 

Il s’agit de solutions complexes de recouvrement d’une perte de substance des membres.
Le lambeaux locorégionaux sont les plus utiles.

Il s’agit d’une chirurgie délicate tant dans le soin apporté durant l’intervention que dans les suites post opératoires. Le tabac est très néfaste.

Chaque cas est discuté pour déterminer le lambeau le plus fiable et le plus adapté en fonction de la zone à traiter et de l’état général du patient.

Les indications les plus fréquentes sont les pertes de substances après cancer ou traumatisme et les complications opératoires avec une exposition d’une prothèse orthopédique.

 

 Liens Utiles :
Pour en savoir plus, les fiches de la Société Française de Chirurgie Plastique et Esthétique :

Revenir à la page d’accueil